La première mention que l’on retrouve de l’endroit où
Jans et Marguerite auraient habité,
est indiquée sur leur contrat de mariage fait le 23 septembre 1782,
devant le notaire J. Gabrion.
On peut y lire que Jans possède une terre dans la région de Beauharnois:

(Aucun contrat de notaire n’a encore été trouvé concernant cette terre)

"Déclare Le futur Epoux qu’il possède une terre de un arpens
et demy de front, Sur vingt arp. de profondeur, Sise a Beauharnois.
Tenant pardevant a La Rivière Cataracouis,
par derrière aux terres non concdé.
D’un Costé à françois Langelier Et d’autre audit  J Sebastien chenedre.
Laquelle terre Le dit futur Epoux ameublit pour La faire Entrer En La ditte
Communauté de même que Si Elle Eut
Eté acquise pendant Ledit futur mariage."

Ils sont demeurés sur celle-ci jusqu’au début de l’année 1783,
Ceci donna le temps à Jans de finir la construction de leur nouvelle demeure,
située en la Seigneurie de la Nouvelle Longueuil, région de Soulanges.
Jans avait obtenu le 13 janvier 1783, de
Joseph Dominique Emanuel Lemoine,
Baron de Longueuil, une concession pour la terre No.11:

"A Jean Sauvage, habitant demeurant  à Beauharnois.....
Une Terre & Concession de la contenance de trois arpens de front,
sur vingt de profondeur, Sise & située en la
Seigneurie de la Nouvelle Longueuil
au Costé du Sud de la Rivière à Delisle ----- tenant par devant à La dte Rivière
par derrière à aux terres Non Concédées ------ icelle Terre désignée No. Onze
joignant d’un côté à françois Poirier No.10 & d’autre à Mde. V Denault No.12 ......"

Nous savons qu’ils ont emménagé dans leurs nouveau domicile
pour le mois de juillet 1783,
comme le déclare Jans sur un acte fait devant notaire le 16 de ce mois.
Tous les enfants de Jans et Marguerite sont nés sur celle-ci.
Cette terre est restée en leurs possessions jusqu’au 25 octobre 1803.
C'est à ce moment qu'ils décident de s'en défaire.
Ils la vendent à Louis LeClerc pour la somme de
quatre mille Livres ou Schilling, réparti comme ceci:
Mille Livres comptant , mille Livres au 1er Janvier prochain,
mille Livres dans trois ans et finalement mille Livres dans quatre ans.
Jans se garde le droit d'utiliser ladite terre jusqu’au 1er décembre 1804
ainsi que les bâtiments jusqu'à la fin du mois de mars 1805.

  Le 2 février 1804, Jans fait l’acquisition de la terre No. 9 et ses bâtiments,
de Joseph Cédilot dit Montreuil pour la somme de
700 Livres, de 20 coppers ou Schillings anciens.  Celle-ci est située
à la Grande Isle, en la Seigneurie d’Annfield, région de Beauharnois.
Joseph Cédilot dit Montreuil se garde le droit de demeurer et d'utiliser
ladite terre jusqu'à la fin du mois de mars 1805:

" Jean Sauvage Maitre Tonnelier Demeurant
En La paroisse dudit Soulanges.........
une terre de trois  arpens de front, Sur vingt arpens de profondeur Sise
Et Situées au Coté du Nord de Ladte Longue Isle Et Designée No.9.....
tenant pardevant à un Bras du fleuve Saint Laurent ou
Rivière Catharacouis, par derrière aux Terres non Concédées,
joignant d’un Côté à françois Verronneau dit denis No.8
Et d’autre à Jean Benjamin Rodrigue dit L’Espagnol No.10........"

Cependant, le destin fit que Marguerite ne prit part à ce déménagement.
Le 10 mai 1804, à l’âge de 46 ans, elle décéda huit jours après la naissance
d'un enfant mort-né. Au mois de mars suivant,
Jans maintenant veuf partit pour la Grande Isle,
avec ses cinq  jeunes enfants, âgés de cinq à quatorze ans.

Le 10 novembre 1808, Jans fait donation de la terre No. 23
située à la Grande Isle, à Magdeleine Vallée, épouse de Charles Boyer, résidente du même lieu.
En retour, Magdeleine promet de continuer
à s'occuper de lui jusqu'à sa mort, soit le 6 mars 1813.

"Cette donation ainsi faite à la Charge des droits
Seigneuriaux tels que dessus et
en autre pour récompenser la ditte Magdeleine Vallée donatrice des bons ....
qu’elle lui a rendus et qu’elle lui rend Journellement, et dans l’esperance
qu’elle lui Continuera à l’avenir Jusqu'à Son Décès de lui donateur."

© 2010, Savagefamily.ca.